Ne vous est-il pas arrivé un soir d’été, dans votre jardin où sur votre terrasse, de contempler la voûte céleste et le scintillement des étoiles. ? Quel spectacle grandiose si en plus, vous tombez sur une soirée étoiles filantes ? mais aussi quelle interrogation pour l’homme sur le système qui préside à ce merveilleux mouvement d’horlogerie ?

Un des plus grands savants de notre temps ’ EINSTEIN ‘ disait : « Il n’est pas possible qu’une mécanique de la nature réglée selon des lois d’une extrême précision n’ait pas un HORLOGER pour auteur »

Qui dit lois, dit par là même intelligence. L‘homme n’a fait que les découvrir et suppose que cette création est l’œuvre d’une intelligence supérieure, un super génie.

Qu‘on l’appelle comme on voudra ! . Fortune, Providence etc.. beaucoup d’hommes lui donne le nom de DIEU !...

Il reste que l’homme est au centre de cette interrogation.

Depuis des millénaires, s’il n’a jamais pu percer le mystère , il a dressé une carte du ciel et suppose être soumis à l’influence des astres de l’espace et du temps au cours de sa vie terrestre ! pourquoi ? et comment ?.....mystère encore !...

Napoléon qui s’inquiétait un jour de l’opinion publique sur sa personne eut cette réponse d’un proche :

Les uns disent que vous êtes un DIEU ;

Les autres que vous êtes un démon, mais chacun convient que vous êtes un surhomme.

Alors, avons-nous dans notre destinée un rôle déterminé ?....mystère !... Ce qui est fabuleux c’est que NOSTRADAMUS dans ses visions nocturnes, en contemplant les astres au XVI°siècle, ait pu prédire certains évènements décrits dans ses centuries. Il y consacra un quatrain qui pourrait convenir à l’avènement de Napoléon trois siècles plus tard /

« - UN EMPEREUR NAÏTRA PRES D’ITALIE

QUI A L’EMPIRE SERA VENDU BIEN CHER

DIRONT AVEC QUELS GENS IL SE RALLIE

QU’ON TROUVERA MOINSPRINCE QUE BOUCHER »

Qu’est- ce- donc ce lieu près d’Italie.

C’est la Corse, cette île Mystérieuse dont un visiteur d’Outre- Manche dira qu’elle n’est rien de moins qu’une énigme. Un Corse même, ne dit pas autre chose quand il scrute le lion de Roccapina qui est un rocher bizarrement découpé dans le sud de l’île entre Sartène et Bonifacio. Il symbolise l’âme hautaine et la race. On pourrait dire qu’il évoque le sphinx d’Egypte du plateau de Gizeh et les mystérieux millénaires dont il garde les secrets.

Mieux que quiconque, Jean-.Pierre Dumoulin un camarade d’enfance, poète à ses heures, fit de ce fameux rocher cette magnifique description :

Lorsque Dieu de ses doigts t’eût sculpté dans les roches,

et t’eût mis au- dessus de la mer toute proche.

Tous les Dieux de l’olympe applaudirent en chœur

et depuis l’on te voit immobile et sauvage,

Comme si tu fixais d’invisibles dompteurs.

Tu demeures figée ô sculpture éternelle !

Scrutant au loin la mer de tes yeux sans prunelles,

mais qui furent témoins de tant d’invasions.

Tu dois te souvenir des luttes gigantesques.

Toi qui vis défiler d’ignobles soldatesques,

Sans doute en gardes-tu depuis lors ta vision.